Les conférencières du 15 novembre
ALSF

Madame Manon Pinatel, master sur les métiers du patrimoine avec une spécialisation en archives à Aix-en-Provence, master sur l'histoire sociale à l'université de Luxembourg avec une thèse soutenue avec succès en octobre 2018, sur la formation des sages-femmes au Luxembourg au 19e siècle.


Titre : L'histoire centenaire d'une association et d'une profession sur le chemin de leur reconnaissance

Son intervention portera sur l'historique des 100 ans de notre association, particulièrement axée sur l'importance de la profession et de sa formation dans l'évolution sociale et sanitaire de la société de 1919 à 2019.

Madame Béatrice Jacques, Maîtresse de conférences en sociologie Université de Bordeaux, Chercheuse Laboratoire Centre Emile Durkheim, sciences politiques et sociologie comparatives (UMR 5116)


Titre : Transformations du métier de sage-femme et reconfigurations des frontières professionnelles

Dans cette intervention, nous nous interrogerons sur les récentes évolutions du métier de sage-femme en Europe et nous nous demanderons ce que cela nous apprend sur leur place dans le champ sanitaire. Un rapide retour historique nous permettra de mieux comprendre les enjeux qui sous-tendent la division du travail (parfois conflictuelle) entre les sages-femmes et les gynécologues-obstétriciens et de mieux saisir les jeux de frontières entre professions. Nous questionnerons également le point de vue des parturientes, en nous demandant notamment comment elles peuvent être les promoteurs de l'approche globale et empathique des sages-femmes.

Isabelle Brabant est sage-femme depuis 1979. Elle a fait partie de l'équipe qui a ouvert la Maison de naissance de Côte-des-Neiges en 1994 et y a été rattachée jusqu'en 2015. Elle a participé à la fondation de la Maison Bleue Côte-des-Neiges en 2007 et y a mis en place un modèle de suivi conjoint sage-femme/médecin, unique au Québec.

Elle est l'auteure du livre « Une naissance heureuse », dont la troisième édition est parue en 2013. Elle est conférencière au Québec, au Brésil, en Belgique, en Suisse et en France. Elle est aussi engagée dans des programmes de soutien à la formation des sages-femmes au Mali, au Bénin et en Haïti.



Titre : De quoi seront faites les cent prochaines ?

Depuis quelques années, on entend la voix des tenants d'une approche physiologique de la naissance qui s'oppose à l'obstétrique « moderne ». L'intervention abordera des questions comme:

Comment concilier rigueur, sécurité et approche « physiologique »?

Quels mécanismes et processus pouvons-nous mettre en place pour créer cette alliance obstétrique/physiologie afin de mieux répondre aux besoins des bébés et de leurs parents?

Quel que soit notre titre professionnel, notre lieu de travail, notre « allégeance », nous sommes tous au service d'un moment charnière de la vie d'une femme, d'un couple, d'une famille. Les approches peuvent être multiples, mais l'intention se doit d'être unique : celle d'offrir notre soutien sous plusieurs formes, pour répondre à des besoins multiples et complexes. C'est ensemble que nous pourrons créer le modèle inclusif, sécuritaire et respectueux de l'obstétrique du 21e siècle.